Les fondements et les principes de l’écologie

Publié le : 28 mai 20217 mins de lecture

Les individus qui vous invitent à ne pas jeter les ordures dans la rue, ceux qui vous recommandent d’utiliser des articles lavables à la place des mouchoirs à jeter ou encore ceux qui vous apprennent comment recycler les objets abîmés, ce sont les habitants du monde de l’écologie. Actuellement, c’est un concept très tendance parce que l’heure est grave ! En effet, la pollution et la plupart des activités humaines détruisent l’environnement.

Qu’est-ce que l’écologie ?

L’écologie est un mot unique qui a plusieurs sens dont les valeurs tournent autour de questions environnementales. En premier lieu, il s’agit d’une science qui étudie les interactions existantes au sein des écosystèmes (ensemble complexe pour désigner les êtres vivants, leur vie en harmonie et leurs liens avec leur environnement respectif).

Créé à partir de deux mots grecs, écologie est la composition de Oikos, qui signifie « maison » et logos qui se traduit par « étude ». Ce qui fait donc de l’écologie « l’étude de la maison ». À première vue, on peut penser tout de suite à la maison dans laquelle nous habitons ou à son architecture. Mais en vrai, on parle ici de la planète terre, qui est la maison commune de tous les êtres vivants qui se trouve sur cette même planète.

Depuis maintenant quelques années, l’écologie n’est plus réservée aux études, mais a pu exploser et étendre sa zone d’application. Elle n’est plus, aujourd’hui, l’expression de simples études, mais regroupe aussi l’ensemble de tout mouvement de pensée qui agit en faveur de la protection de l’environnement. Il est évident que les actions émanant de ce concept seront diverses en fonction de la biomasse dans laquelle elles sont réalisées, mais seront toutes liées les unes aux autres. D’amples informations sont disponibles sur www.planete-ecologie.com.

Les fondements et les principes de l’écologie

La biosphère est la partie de la terre qui regroupe les êtres y vivant, à l’instar de l’atmosphère, de l’hydrosphère et de la lithosphère qui désignent les trois grandes couches qui composent le globe terrestre.

La biodiversité est le terme indiquant l’existence d’une multitude d’espèces vivantes, animales ou végétales à travers le monde entier. La biomasse, quant à elle, regroupe en un mot les matières organiques, quelle que soit leur origine.

En rapport avec ces quelques notions principales, l’écologie tient la place d’une idée directive qui tend à matérialiser les théories scientifiques afin d’en tirer les résultats pouvant contribuer à la sauvegarde de la biodiversité et à la protection de l’environnement.

Pour ce faire, les écologistes ont pour mission d’agir et d’exécuter diverses actions en faveur de la préservation des ressources. Les interactions au sein de la biosphère, la biomasse et les écosystèmes sont des valeurs qu’on peut préserver grâce à des actions anthropiques.

Un concept engendré par les problèmes environnementaux actuels ?

Ces dernières années, et surtout à l’heure actuelle, ce mot révolutionnaire est entendu partout dans le monde, notamment dans les pays industrialisés et ceux qui sont les plus développés. Pourquoi ? C’est parce qu’il y a urgence.

La pollution engendrée par les actions anthropiques fait de plus en plus de dégâts chaque année, ce qui entraîne en premier lieu un réchauffement climatique très dangereux. Aux dernières nouvelles, la planète terre risque d’être invivable si, par malheur, la température moyenne atteint plus de 5 °C qu’actuellement.

On fait également face à des disparitions alarmantes des différentes espèces qui constituent la biodiversité. Comme son nom l’indique, c’est l’ensemble des différentes espèces vivantes, les écosystèmes dans lesquels ils existent, et évidemment les relations interactives entre eux.

La pollution et les nombreuses nuisances de la même sorte font également ravage dans de nombreux recoins du monde. La pollution de l’air entraîne les fumées qu’on voit dans de nombreuses villes, sans que l’on sache réellement d’où elles viennent. Et pourtant, elle provoque des maladies respiratoires dangereuses.

Les actions écologiques les plus simples

Mises à part les différentes actions de grande envergure déjà mises en place par les gouvernements et les organisations planétaires, de nombreuses habitudes basiques et des gestes quotidiens simples peuvent être appliqués pour la sauvegarde de l’environnement. Ces techniques sont véhiculées par les tous les acteurs concernés, qui ont d’ailleurs su trouver des moyens pour transmettre les gestes essentiels à la masse populaire. C’est depuis la naissance du mouvement écologiste, que de nouveaux concepts ont pu voir le jour, à l’instar de la psycho-écologie, l’écologie numérique, l’agroécologie, l’écologie marine et bien d’autres encore.

Tous les jours, les pratiques humaines peuvent causer des effets néfastes à l’environnement, de la même manière qu’elles peuvent lui être bénéfiques. L’un des premiers réflexes à avoir, en tout cas, c’est de ne pas jeter ses ordures n’importe où dans la nature, pour éviter la pollution. Le principe directement lié à ce dernier exige que les objets jetables doivent être réduits au profit des objets réutilisables, comme les mouchoirs lavables, les crayons mine et les stylos rechargeables. De nouveaux modèles de voiture sont également plus que jamais recommandés, ce sont les voitures électriques qui épuisent moins d’énergie fossile tout en protégeant l’atmosphère contre les gaz toxiques.

Plan du site